LE SAVIEZ VOUS ?

 

La Fête des Mères
Les premières traces de célébration en l'honneur des mères sont présentes dans la Grèce antique lors des cérémonies printanières en l'honneur de Rhéa (ou Cybèle), la Grande Mère des dieux et notamment de Zeus. Ce culte était célébré aux Ides de Mars dans toute l'Asie mineure. Une fête religieuse romaine célébrait les matrones le 1er mars, lors des Matronalia.
Au XVe siècle, les Anglais fêtaient le Mothering Sunday, d'abord au début du carême puis le quatrième dimanche du printemps. En 1908, les États-Unis développent la Fête des mères moderne telle qu'on la fête de nos jours, en instaurant le Mother's Day, en souvenir de la mère de l'institutrice Anna Jarvis. Le Royaume-Uni adopte à son tour cette fête en 1914, puis l'Allemagne l'officialise en 1923. D'autres pays suivent comme la Belgique, le Danemark, la Finlande, l'Italie, la Turquie ou l'Australie.

En France
En 1918, la ville de Lyon célèbre la journée des Mères en hommage aux mères et aux épouses qui ont perdu leurs fils et leur mari pendant la Première Guerre mondiale. En 1920, est élaborée une fête des Mères de familles nombreuses puis le gouvernement officialise une journée des Mères en 1929.
En 1941, le régime de Vichy inscrit la fête des Mères au calendrier, dans le cadre de la politique nataliste.
Après-guerre, la loi du 24 mai 1950 dispose que « la République française rend officiellement hommage chaque année aux mères françaises au cours d'une journée consacrée à la célébration de la « Fête des mères » », organisée par le ministre chargé de la Santé avec le concours de l'UNAF. Elle en fixe la date au dernier dimanche de mai (sauf si cette date coïncide avec celle de la Pentecôte, auquel cas elle est repoussée au premier dimanche de juin), et prévoit l'inscription des crédits nécessaires sur le budget du ministère. Ces dispositions ont été intégrées au Code de l'action sociale et des familles lors de sa création en 1956, et l'organisation de la fête a été assignée au ministre chargé de la Famille à partir de 2004.



Qui est Saint-Valentin ?

Le 14 février c'est la Saint Valentin. Valentin est le patron des amoureux.
Il y a plusieurs légendes en ce qui concerne l'histoire du saint Valentin.

Celle qui revient le plus souvent est la suivante : Saint Valentin était un prêtre qui fût emprisonné et décapité un certain 14 février. L'histoire raconte que les enfants aimaient beaucoup Valentin. Il était leur ami. Pour le réconforter, les enfants lui passaient des messages d'affection à travers les barreaux de sa cellule. C´est peut-être l'explication des petits mots doux qu´on échange, avec des fleurs et des cadeaux, le 14 février ?

Une autre légende, raconte qu'à l'époque où Rome était engagée dans des campagnes militaires, l'empereur Claude II, surnommé Claude le Cruel, ayant des difficultés à recruter des soldats pour son armée, décida d'interdire le mariage ! Il pensait que les romains refusaient de combattre car ils préféraient rester avec leurs femmes. Malgré les ordres de l'Empereur, Saint-Valentin continua pourtant de célébrer des mariages. Lorsque Claude II apprit l'existence de ces mariages secrets, il fit emprisonner Valentin. C'est pendant son séjour en prison que Valentin fit la connaissance de la fille de son geôlier (gardien de prison), une jeune fille aveugle à qui, dit-on, il redonna la vue et adressa une lettre signée " Ton Valentin ".


L'amour dans tous ses états !

En Grèce le dieu de l'amour s'appelle Éros, et chez les Romains, le nom du dieu de l'amour est Cupidon. On le représente souvent en ange armé d'un arc et de flèches.

Autrefois, on pensait que les sentiments étaient dans le coeur. C’est pourquoi aujourd'hui, il y a beaucoup d'expressions avec le mot "coeur" pour parler d'amour :
- Si on a un chagrin d'amour on dit qu'on a le coeur brisé.
- Si on n'a pas d'amoureux ou d'amoureuse, on dit qu'on est un coeur à prendre.
- Si on en a beaucoup d'amoureux, on dit qu'on a un coeur d'artichaut, une feuille pour chacun !

Les histoires d'Amour...

Dans les histoires ou les films, on parle souvent d'amour. Parfois, elles sont très belles et se finissent par "Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants". D’autres fois, elles sont beaucoup plus tristes. Parmi les histoires d'amour célèbres, on peut citer : Paul et Virginie, Pierrot et Colombine, Belle et le Clochard ou encore Roméo et Juliette, une pièce de théâtre de William Shakespeare